Le Livre perdu des sortilèges, tome 3 : Le noeud de la sorcière – Deborah Harkness

Le livre perdu des sortilèges, tome 3 : Le noeud de la sorcière - Deborah Harkness

Vous vous demandez comment notre couple va gérer l’évènement dans un tel contexte ? Allons-nous enfin en savoir plus sur l’Ashmole 782 ? Quel est le rapport entre le manuscrit et le matériel génétique de Diana et Matthew ? Vous trouverez votre bonheur dans le tome 3 de la série Le Livre perdu des sortilèges, qui ne vaut pas pour moi les deux premiers tomes mais reste excellent. Voici un aperçu de ce que vous découvrirez dans Le nœud de la sorcière.

Auteur : Deborah Harkness

Genre : fantasy

Résumé

Diana et Matthew sont rentrés dans le présent. Même s’ils détiennent des informations précieuses sur l’Ashmole 782 ils n’ont pas malheureusement réussi à obtenir tout ce qu’ils sont allés chercher. Pressés par le temps, ils ne regrettent pas leur retour et sont déterminés à parvenir à leurs fins. Le passé de Matthew va à nouveau refaire surface mais cette fois-ci une issue tragique semble inévitable.

Avis

Cette suite est très bien construite et ne m’a absolument pas déçue, même si les deux premiers tomes sont à mon avis les meilleurs de la trilogie. Dans Le nœud de la sorcière les aventures des personnages sont très intéressantes et nous assistons à de belles découvertes. Nous voyageons dans plusieurs pays et que ce soit en laboratoire, dans un château ou encore dans un domaine universitaire nous devinons sans cesse ce que cachent ces lignes : les connaissances et le travail de recherche remarquables de l’auteure.

L’allusion au métissage et au racisme est encore présente dans ce troisième tome. Cela passe presque inaperçu tellement l’histoire est fluide et bien ficelée mais il est toujours intéressant d’appréhender ce sujet différemment.

Le Livre perdu des sortilèges est une superbe série. Cela constitue pour moi un véritable coup de cœur principalement parce que la plume de l’auteure est excellente. La présence d’un contexte historique par moment mais également de détails cohérents et véridiques sur l’alchimie, les rues, les vêtements et objets de l’époque ou encore les sciences donne de la crédibilité et de la cohérence au récit. De plus, bien qu’il y ait des sorcières et des vampires il ne s’agit pas d’une intrigue classique que l’on peut retrouver dans la plupart des romans Young Adult. À mon sens la trilogie de Deborah Harkness est une œuvre fantasy pour adultes divertissante et très bien écrite.

En bref

Une belle conclusion

Les + : Les rebondissements s’enchaînent

Divers

Titre original : The Book of Life

Paru le 14/10/2015

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pascal Loubet

Extrait du Noeud de la sorcière

L’une des possessions les plus précieuses de Gallowglass – un pavillon rouge dépenaillé de la marine royale datant du XVIIIe siècle que Davy Hancock et lui avaient arraché à leur navire marchand bien-aimé, le Earl of Pembroke, avant qu’il soit réarmé et rebaptisé Endeavour – était roulée en boule sur le sol.

Matthew flaira l’air. La maison était remplie de l’odeur amère et âcre que Diana avait comparée à celle d’un feu de charbon, tandis que de faibles accords de Bach flottaient dans l’air. La Passion selon saint Matthieu […]. Matthew sentit son ventre se nouer.

Il pénétra dans le salon. Ce qu’il vit le figea immédiatement. D’austères fresques noires et grises couvraient les murs jusqu’au moindre pouce.

Le noeud de la sorcière

La série télévisée A Discovery of Witches

Je me prépare souvent à ne pas attendre trop d’une adaptation, notamment lorsqu’il s’agit de celle d’une œuvre de qualité ou que j’aime particulièrement. J’apprécie qu’une œuvre littéraire soit bien réalisée et adaptée malgré le fait que tout ne peut pas être rendu à l’écran et que des choix doivent être faits. En tant que fan de la trilogie de Deborah Harkness je m’attendais à être déçue. Cependant, ma déception fut tellement grande que j’ai eu du mal à poursuivre la saison 1 jusqu’à la fin.

Crédit : Sky One/Bad Wolf Productions

Tout d’abord, je suis outrée du choix de certains acteurs notamment pour les personnages de Matthew (Matthew Goode) et Marcus (Edward Bluemel), mais heureusement on ne peut pas leur enlever leur jeu d’acteur. Quel dommage de ne pas avoir tourné la séance de yoga ou encore la chasse de Matthew ! Mais cela passe encore. Des éléments indispensables à la compréhension de l’intrigue et des personnages ont été, eux, complètement passés à la trappe. À l’inverse, un des éléments majeurs du roman, l’eau de sorcière déclenchée par Diana, a bien été tourné mais je ne comprends absolument pas ce choix. Ce qui arrive alors à Diana est totalement incompréhensible et ceux qui n’ont pas lu le roman doivent trouver cela, comme de nombreux autres passages, étrange voire ridicule.

Dans l’ensemble j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de moments niais et d’ellipses qui rendent cette saison 1 ennuyeuse et par moment incompréhensible. Je pense avoir aimé uniquement parce que je connais l’histoire mais j’ai tout de même hâte de découvrir la saison 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *