Les sept morts d'Evelyn Hardcastle - Stuart Turton

Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle – Stuart Turton

Une couverture magnifique et une quatrième de couverture qui promet beaucoup. Le parcours de l’auteur est très intéressant. Ce roman dont tout le monde parlait m’a tout de suite attirée. Ai-je été moi aussi conquise par ce livre ?

Auteur : Stuart Turton

Genre : roman policier

Résumé

Un homme se réveille. Il se trouve en pleine forêt, seul. Il pleut et il est essoufflé. Il ne sait pas où il est, ni ce qu’il fait là. Il n’a aucun souvenir. Il ne sait même plus qui il est. Perdu et paniqué il ne peut réfléchir. Un seul nom lui vient en tête : Anna.

Avis

Nous nous retrouvons brutalement en même temps que le personnage, Aiden Bishop, en plein milieu de la forêt, complètement perdu et sans aucun souvenir. J’ai beaucoup aimé ce choix de démarrer ainsi le roman puisque tout un tas de questions surviennent. Quel rôle va-t-il tenir dans l’histoire ? Qui est-ce ? Qui l’a emmené dans la forêt, un ami ou un meurtrier ? S’est-il retrouvé ici tout seul en s’échappant ? Nous déambulons comme le personnage dans un vrai labyrinthe : une course à l’information dans un état de doute permanent. Malheureusement, l’excitation retombe, pour moi, assez vite même si l’idée est très bien trouvée.

On comprend vite qu’Aiden est coincé et sans personne pour l’aider. Il essaie d’assembler toutes les informations possibles : les lieux, les personnes qu’il rencontre, sa chambre. Rapidement il se rend compte qu’il ne doit pas chercher qui il est, ni comment s’enfuir mais plutôt résoudre une énigme s’il veut s’en sortir. Tant qu’il n’aura pas réussi sa mission, à savoir trouver qui a tué Evelyn Hardcastle, il est condamné à revivre éternellement la même journée. Mais ce n’est pas tout : il revit la même journée en incarnant chaque fois une personne différente. Facile me direz-vous. Pas tant que cela puisqu’il doit composer avec un corps et des capacités physiques différents, et avec l’état d’esprit et les capacités mentales de chaque personne. Pour pimenter le tout, il doit deviner quelles sont les personnes qui sont en concurrence avec lui.

On nous annonce que ce roman est un mélange, entre autres choses, d’Agatha Christie et de Downton Abbey mais je ne suis pas de cet avis. L’aventure a lieu dans un manoir anglais avec des propriétaires, des domestiques et des invités certes mais la comparaison s’arrête là. Le suspense est au rendez-vous mais sans plus.

J’ai apprécié le choix de l’auteur de dévoiler au lecteur uniquement les informations qu’Aiden découvre, et ce, au moment où lui-même en prend conscience. Je suis également admirative du travail effectué par Stuart Turton, pour avoir imbriqué sans erreur spatio-temporelle ni indice dévoilé trop tôt, les moindres détails de son intrigue complexe.

Pour résumer, ce livre m’a plu car il est plutôt divertissant, j’ai eu l’impression d’assister à ce qui ressemblait à une partie originale de Cluedo. Néanmoins j’ai parfois trouvé certaines parties trop longues notamment le dénouement. Je m’attendais à plus de suspense et à un revirement de situation. La fin est selon moi prévisible et c’est ce qui m’a déçue. Je tiens à rappeler qu’un avis est subjectif, chaque personne reçoit une œuvre différemment. Beaucoup de lecteurs ont d’ailleurs adoré ce roman ! Vous laisserez-vous tenter ?

En bref

Une enquête divertissante

Les + : Rebondissements au rendez-vous

Les – : Une fin évidente

Divers

Titre original : The Seven Deaths of Evelyn Hardcastle

Paru le : 11/06/2020

Éditeur : 10-18

Traduit de l’anglais par Fabrice Pointeau

Extrait des Sept morts d’Evelyn Hardcastle

Je me lève du fauteuil avant que le courant d’air soit retombé, ouvrant les tiroirs de ma table de chevet, cherchant une mention d’Anna parmi mes affaires, quelque chose qui prouverait qu’elle n’est pas le produit d’un esprit chancelant. Malheureusement, la chambre s’avère remarquablement muette. Hormis un portefeuille qui contient quelques livres sterling, le seul autre article personnel que je trouve est une invitation rehaussée d’or, avec une liste d’invités au recto et un message au verso, rédigé d’une écriture élégante.

Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.